Accelerate

Solutions&Co encourages meetings and exchanges between the leaders of innovative solutions and larger-scale companies, with the aim of creating synergies and strengthening the impact of these positive initiatives.

Etienne Anglès d’Auriac

Etienne
Anglès d'Auriac

Vice-President Climate at Total

Etienne Anglès d'Auriac
Etienne Anglès d'Auriac

Total gives itself 15 years to reduce its products’ carbon footprint by 15%

The Oil and Gas Climate Initiative (OGCI) gathers 13 companies, which represent 30% of global production. Since 2014, the initiative has addressed the issue of climate change on the energy sector. As a founding partner, Total matched the publication of the third edition of its Climate Report with a meeting of the CEOs of OGCI’s member companies, on September 24, during the 2018 Climate Week NYC. Our goal was to present in a transparent way how the Group incorporates climate in its strategic choices.

No strategy without involving climate

Created in 2016 upon the initiative of Total CEO Patrick Pouyanné, this report closely ties climate to the company’s strategy. Climate is integrated in the Climate Strategy Direction of the Group, which is rare enough to be mentioned, as this type of structure is often part of companies’ CSR or QHSE directories. Presenting this report to investors first is significant to highlight that the challenge of climate can create new opportunities, rather than only constraints, for fast-growing markets. Investors also discovered that a Carbon Intensity indicator was created to measure the average greenhouse gas emissions of our energy products. From production to installation and the end-use of our products, we aim at reducing our carbon footprint by 15 % between 2015 and 2030; thus a cutback of 15 % in 15 years.

Five levers to reduce carbon intensity

There is no quick-fix solution; none is good enough in itself, so all solutions need to contribute. We defined strategic levers that change our product mix in accordance with climate while fitting into markets’ evolution — especially the first four.

  1. The energy efficiency of the Group’s industrial facilities: we aim at reducing and improving our energy consumption to provide an equivalent or better service.
  2. The integrated development in the gas chain: it is the fossil fuel with the lowest carbon intensity and the highest reserves.
  3. The growing production of low carbon electricity, whether it comes from natural resources or natural gas.
  4. Decarbonizing hydrocarbons with the integration of biomass, whether it is biofuel or biogas. We already are the first biofuel producer in Europe.
  5. Carbon capture and storage, whether through natural sinks— such as forests or mangroves— or CCUS technologies. From a technological point of view, we know how to capture and reinject carbon. A question remains: how to do so in an economically viable way? It is linked to the issue of carbon pricing. Therefore, public policy is a central aspect.

The Group has been a forerunner regarding the last point, advocating for a set price of 30-40 USD per tonne of carbon for the Group’s investment decisions. We have since been joined by Exxon, which has recently stated its full support to the Climate Leadership Council’s “carbon dividends plan”. Other Majors joined us in this approach, as shown by the Exxon’s recent support of a principle of a “carbon dividend” carried by the Climate Leadership Council, of which Total is founding member.

Methane counts too

During their meeting, CEOs of OGCI’s member companies announced measures on methane, including a 20 % cut in methane emissions by 2025— knowing that this greenhouse gas is 80 times more potent than CO2 over a 20-year timespan. This decision shows that the fight against climate change requires adaptation, innovation, and cooperation between politicians, companies, and citizens.

Our strategy has not changed: we want to be a responsible energy major, providing access to an affordable and clean energy to the greatest number of people. This is our contribution to the implementation of the Paris Agreement. As you can see in our Climate report, we took a step further to achieve this ambition, mobilizing actions and resources.

Total se donne 15 ans pour réduire de 15% l’intensité carbone de ses produits

L’Oil and Gas Climate Initiative (OGCI) regroupe aujourd’hui 13 compagnies qui représentent 30% de la production mondiale. Depuis 2014, l’initiative s’empare de la problématique du climat dans le secteur énergétique. Membre fondateur, Total a fait coïncider la parution de son troisième Rapport Climat avec la réunion des PDG de l’OGCI le 24 septembre dernier au cœur de la Climate Week NYC 2018. Le but était de présenter avec transparence la manière dont le Groupe prend en compte le climat dans ses choix stratégiques.

Pas de stratégie sans intégrer le climat
Ce rapport, créé en 2016 sous l’impulsion de Patrick Pouyanné, CEO du groupe, lie intimement le sujet climat à la stratégie de l’entreprise. Il s’agit d’une direction indépendante, chose assez rare car ce type de structures est souvent intégrée aux directions RSE des entreprises. Il est également significatif de présenter ce rapport en primeur aux investisseurs, afin de souligner que le défi climatique est de nature à ouvrir de nouvelles opportunités sur des marchés en forte croissance, plutôt que des contraintes. Les investisseurs ont donc pu découvrir la mise en place d’un indicateur d’Intensité Carbone qui mesure les émissions moyennes de gaz à effet de serre des produits énergétiques que nous commercialisons. De la production, dans nos installations, jusqu’à l’utilisation finale par nos clients, notre ambition est que cette intensité baisse de 15 % entre 2015 et 2030. Soit 15 ans pour 15 % de réduction.

Cinq leviers pour baisser l’intensité carbone
Ce rapport, créé en 2016 sous l’impulsion de Patrick Pouyanné, CEO du Groupe, lie intimement le sujet climat à la stratégie de l’entreprise. Le Climat est ainsi intégré à la Direction Stratégie-Climat du Groupe, chose assez rare car ce type de structure fait souvent partie des directions RSE ou HSE des entreprises. Il est également significatif de présenter ce rapport en primeur aux investisseurs, afin de souligner que le défi climatique est de nature à ouvrir de nouvelles opportunités sur des marchés en forte croissance, plutôt que seulement des contraintes. Les investisseurs ont aussi pu découvrir la mise en place d’un indicateur d’Intensité Carbone qui mesure les émissions moyennes de gaz à effet de serre des produits énergétiques que nous commercialisons. De la production, dans nos installations, jusqu’à l’utilisation finale par nos clients, notre ambition est que cette intensité baisse de 15 % entre 2015 et 2030. Soit 15 ans pour 15 % de réduction.

  1. l’efficacité énergétique des installations industrielles du Groupe, nous avons pour objectif de moins et mieux consommer l’énergie pour rendre un service équivalent ou meilleur
  2. le développement intégré dans la chaîne du gaz, car c’est l’énergie fossile avec la plus faible intensité carbone et dont les réserves sont abondantes
  3. la croissance dans la production d’électricité bas carbone, qu’elle soit issue de ressources renouvelables ou du gaz naturel
  4. la décarbonation des hydrocarbures avec l’intégration de la biomasse : biofuel ou biogaz. Nous sommes déjà le premier producteur de biocarburants en Europe
  5. le stockage du carbone. Soit via les puits naturels, tels que forêts ou mangroves, soit via les technologies de CCUS . D’un point de vue technologique, on sait capturer et réinjecter du carbone. La vraie question, c’est comment le faire de manière économiquement pérenne ? Cela nous renvoie à la question du prix du carbone. De fait, la dimension de politique publique est centrale

Sur ce dernier point, le Groupe a été précurseur en plaidant pour la fixation d’un prix de la tonne de carbone, pris entre 30 à 40 $/t au sein du Groupe dans les décisions d’investissement. D’autres Majors nous ont rejoints dans cette démarche, comme en témoigne le soutien récent d’Exxon au principe d’un « dividende carbone » porté par le Climate Leadership Council, dont Total est membre fondateur.

Le méthane aussi

Lors de la réunion des CEO de l’OGCI, il a été annoncé des mesures autour du méthane, notamment réduire de 20 % d’ici 2025 les émissions de ce gaz, dont l’effet de serre sur 20 ans est 80 fois supérieur à celui du CO2. Une décision qui démontre que la lutte contre le dérèglement climatique demande adaptation, innovation et coopération entre les politiques, les entreprises et les citoyens.

Notre stratégie ne change pas ; nous voulons être la major de l’énergie responsable en fournissant au plus grand nombre une énergie abordable et propre ; c’est notre contribution à la réalisation de l’accord de Paris. Ce qui évolue et que vous retrouverez dans notre Rapport Climat, ce sont toutes les actions et tous les moyens que nous mobilisons pour tenir cette ambition.

Nous utilisons des cookies pour optimiser votre expérience en ligne. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. Plus d'informations

Accepter les cookies vous assurent une navigation optimale sur le site. Si vous continuez de naviguer sur ce site sans changer les paramètres des cookies ou en cliquant sur "j'accepte" vous consentez à leur utilisation.

Fermer